Biologie et pathologie de la fonction religieuse

Dans cet opuscule, l’auteur développe une notion méconnue du grand public, celle du caractère pratiquement inné du sentiment religieux présent chez l’homme depuis la nuit des temps. Ce sentiment d’abord rudimentaire, ira en s’affinant – à mesure que les fonctions supérieures du cerveau se développeront – pour enfin atteindre le concept élaboré de monothéisme, propre aux trois grandes religions. Le substratum anatomique et physiologique de cette fonction – le cerveau limbique qui est aussi le siège de la mémoire – se développe dans l’enfance par l’enseignement et la pratique assidue du catéchisme et atteint la maturité à l’âge adulte.

En savoir plus Évaluer cet ouvrage
5,00 €

Biographie de l’auteur

Né en 1923, brillant élève, bachelier à quinze ans, il sera en 1944, à 21 ans, le plus jeune médecin de France. Après un engagement volontaire au service militaire, il devient attaché au prestigieux institut français du cancer, la Fondation Curie, à Paris. L’idée pastorienne domine alors la médecine, de sorte que la cancérisation est considérée comme le résultat d’une agression, présupposée virale, qui finit par déborder la défense immunitaire de l’organisme.

Dans cet opuscule, l’auteur développe une notion méconnue du grand public, celle du caractère pratiquement inné du sentiment religieux présent chez l’homme depuis la nuit des temps. Ce sentiment d’abord rudimentaire, ira en s’affinant – à mesure que les fonctions supérieures du cerveau se développeront – pour enfin atteindre le concept élaboré de monothéisme, propre aux trois grandes religions. Le substratum anatomique et physiologique de cette fonction – le cerveau limbique qui est aussi le siège de la mémoire – se développe dans l’enfance par l’enseignement et la pratique assidue du catéchisme et atteint la maturité à l’âge adulte. Or, depuis la révolution française et en particulier depuis l’émergence du positivisme d’Auguste Comte qui a largement contaminé les esprits, l’Instruction publique dirigée alors par Jules Ferry, a remplacé l’instruction religieuse par l’instruction civique d’inspiration maçonnique anticléricale, faisant de cette philosophie pseudo progressiste une religion athéiste à part entière. Le cerveau limbique des enfants, n’étant plus sollicité – les cellules s’atrophiant au fil du temps, ne pouvant plus être remplacées par le stock forcément limité des cellules blastiques quiescentes – va entamer un processus de dégénérescence qui aboutira avant l’âge de 65 ans à l’installation de la démence présénile, la maladie d’Alzheimer, avec son cortège de symptômes dramatiques, comme la perte du capital sémantique. Cette publication posthume des éditions Fiat Lux, outre qu’elle traite d’un sujet d’actualité en faisant connaître un travail exceptionnel, est un vibrant hommage à son illustre auteur, l’homme de science et de cœur que fut le docteur André Gernez.

Auteur André Gernez
ISBN 979-10-91157-07-0
Poids (g) 80
Dimensions du produit 21 x 14.5 x 0.4 cm
Maison d'édition Éditions Fiat Lux
Année d'édition 2015
Nombre de pages 42