N'est-ce pas là, tout à la fois, une bonne nouvelle et une aubaine ! Deux pour le prix d'un seul ! Vient d'être achevé le livre Naboscopie, le scatophile démasqué au format numérique exclusivement (ePub). Il s'agit en somme de la mise en page de la série Naboscopie, avec ajout d'une introduction et d'une conclusion ainsi que de diverses annexes. Le résultat final représente un livre de 112 pages qui revient sur le paradigme de Marc-Édouard Nabe et toutes ses dérives. On y rencontrera ses auteurs préférés : le sataniste et luciférien Léon Bloy et ses amis occultistes, le conspirationniste et révisionniste Louis-Ferdinand Céline... On traitera également de l'histoire de l'Art avec le mouvement "parnassien" de l'incestueux Théophile Gautier ! On parlera de son maître à penser, le Pr Choron : proxénète, cannibale, alcoolique, colonialiste, pédophile... On analysera également ses liens avec l'intelligentsia germanopratine dont il est très proche - et l'a toujours été - et pas si fier (dont ses liens avec Alain Soral et la rivalité pathétique qui les anime). On citera aussi le cas de son avocat franc-maçon, un des piliers du lobby LGBT et défenseur de Pierre Bergé, Emmanuel Pierrat. Il sera question de la plainte qu'il a déposé contre Salim LAÏBI pour contrefaçon (sic) afin de lui nuire. On traitera également de ses délires scatophiles, son addiction à la fornication et son intérêt exclusif pour les jeunes filles, le tout badigeonné de délires christiques hypocrites.

Il sera question aussi d'une analyse de ses deux derniers numéros de Patience dans lesquels l'approximation, le mensonge et la bêtise se disputent la première place de ses délires géopolitico-artistiques. Bref, un travail pointu et détaillé sur le pourquoi et le comment du chaos idéologique que l'on peut rencontrer dans la tête de ce délirant donneur de leçon, adorateur d'Al Qaïda et apologiste de Daech, le seul dans ce cas à ne pas encourir, très curieusement, la moindre menace de procédure judiciaire !

Ce livre complétera parfaitement Le Mythomane - La face cachée d'Alain Soral car il représente la décadence de l'intelligentsia parisienne et la replace dans son contexte intellectuel et historique. La différence entre ces deux zozos est le fait que Soral est le gourou d'une secte qui a fonctionné - mais en déclin - alors que Nabe, quant à lui, est le gourou d'une secte qui n'a pas marché.