Avec des mots simples et un langage clair, Lotfi Hadjiat, à la lumière des Textes sacrés, offre au lecteur une histoire revisitée de la légende humaine, depuis l’ancêtre commun Adam, reconstituant ainsi avec bonheur la mémoire enfouie d’événement majeurs, à l’image du crime abominable commis par Caïn sur son frère Abel et dont nous payons à ce jour les conséquences. Comme nous le rappelle l’auteur, le salut ne peut être qu’individuel – chacun recherchant le sien propre – et il ne peut venir que d’une victoire remportée sur soi-même : « On ne peut vaincre que soi-même ; la plus belle victoire est une défaite, que dis-je, une soumission totale à la souveraineté divine. ». C’est tout un art de vivre, toute une philosophie.


« L’humanité n’a plus d’avenir, excepté celui d’être jugée. » L. Hadjiat


D’une érudition fine et pleine de sagacité, transparaissant tout au long de ses articles postés sur ce site même (que nous vous invitons à découvrir, si ce n’est déjà fait, à la rubrique Tradition), cet ouvrage traite également de l’actualité la plus brûlante, qu’elle soit politique ou eschatologique. Comment éviter, en effet, le sujet au centre des futurs événements planétaires dont le centre névralgique sera Jérusalem ? La deuxième partie de cet ouvrage est constituée d’aphorismes et de pensées percutantes exaltant le combat intérieur et dont un exemple est donné ci-dessus.


Les ennemis de l'humanité